Chroniques de « Amerikas! »

Le CD « Amerikas! » commence à faire parler de lui. Une première chronique est parue sur le site Musicologie.org  et elle est signée Alain Lambert. Vous pouvez la retrouver en suivant ce lien.

En voici le contenu.
Amerikas! CouvDef

Allier les harmonies métalliques et éthérées du vibraphone aux résonances boisées et profondes du marimba, voilà le pari, gagné, de PercuDuo, constitué de Philippe Limoge et Damien Petitjean.

Après un cédé plus classique, « Acousticks », consacré aux transcriptions d’œuvres pour piano des grands compositeurs, Bach, Ravel, Chabrier, Debussy, Gershwin, Mendelssohn, « Amerikas !» prend le large et se frotte au swing jazzy ou latino avec des transcriptions d’œuvres du Nouveau Monde des deux complices, accompagnés aux congas, maracas et bongos de Vitier Vivas.

Plus une création, pour le duo seul, d’un compositeur né en 1958 en Californie, David P. Jones, écrivant souvent pour les percussions mélodiques. Sa pièce est au centre du cédé, entourée de deux morceaux dansants latinos, puis de deux transcriptions de deux chefs d’oeuvre de la musique américaine, West Side Story, de Bernstein, en ouverture, et Porgy and Bess, de Gershwin, pour le final.

Gamelocity, ce titre inspiré convoque la sonorité du gamelan balinais, en trois moments élémentaux, la terre, l’eau et le ciel… sous-entendant sans doute que le feu réside dans la fougue des instrumentistes, entre braises chatoyantes et flammes ondoyantes.

Danse du feu aussi la salsa d’Osvaldo Golijov, Levante, où la complémentarité rythmique des deux instruments fait merveille. Plus  légère, mais tout aussi tourbillonnante, et à couper le souffle, la Vals Venezolano de Paquito D’Rivera.

West Side Story et Porgy and Bess sont des transcriptions parfaitement réussies, même s’ils manquent quelques airs, donnant envie de fredonner, ce qui n’est pas toujours le cas des transcriptions instrumentales connues.

Un superbe cédé, pour  le choix judicieux des morceaux autant que  pour le jeu des (trois) musiciens.

 Alain Lambert
31 janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *